Remplacement du genou et gestion de la douleur

Quels sont les symptômes de l'arthrose du genou ? - projetsante.com

La douleur

Beaucoup de patients se questionnent, avec raison, sur l’intensité de la douleur qui sera ressentie dans les jours qui suivent l’opération de remplacement du genou.

En comparaison avec le remplacement de la hanche, la douleur est généralement plus forte après un remplacement du genou. Cette douleur persiste aussi habituellement plus longtemps.

Quoi faire?

Pour diminuer cette douleur, j’ai pris l’habitude d’infiltrer les tissus mous autour du genou avant de terminer la chirurgie. Les médicaments injectés sont des anesthésiques locaux qui vont grandement apaiser la douleur. Les premières heures suivant l’intervention sont ainsi plus confortable. La majorité du temps, l’anesthésiste va en plus effectuer un bloc nerveux, ce qui viendra s’ajouter à l’effet soulageant.

Le lendemain du remplacement du genou, l’effet de ces techniques est généralement dissipé et le contrôle de la douleur se fera avec la médication et la glace.

Variabilité

La douleur est ressentie de façon bien différente d’une personne à l’autre. Certaines personnes n’auront presque pas de douleur alors que ça peut être plus pénible pour d’autres. De plus, l’effet soulageant des médicaments anti douleur varie grandement d’une personne à l’autre. Il y aura donc un apprentissage par le patient par rapport à ce qui lui fait le plus de bien.

L’autre aspect qui peut causer un inconfort est lors du retrait des points de suture ou des agrafes métalliques à environ 10-14 jours après la chirurgie. Afin d’éliminer ce désagrément, à moins d’exception, j’utilise une technique sans agrafe et sans point de suture apparent pour la fermeture.

Durée

Enfin, la majorité de la douleur post opératoire se résout progressivement sur quelques mois. Il est commun de dire que ça peut prendre jusqu’à une année de récupération avant d’être complètement rétabli après un remplacement du genou. Il est important de noter que certains patients peuvent garder certains inconforts à long terme sans que la prothèse n’est de problème particulier (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25542191/)